Wanda enlève le bas !

Wanda en grand carénage

Je profite que Wanda soit en cale-sèche pour lui faire un grand carénage. Un carénage a pour but de restaurer les qualités nautiques de la coque, réparer les dégâts éventuels et la rendre à nouveau lisse et propre pour préserver son hydrodinamisme. Cette opération, simple sur le papier, est d’autant plus longue et compliqué qu’un bateau est grand ou qu’il a été peu ou mal entretenu, un navire en acier nécessitera encore des soins supplémentaires pour traiter la corrosion.

Dans le cas de Wanda, voilier de 11m en polyester, on commence par un grand décapage :

  • Gratter les différents mollusques qui ont choisit d’y élire domicile. Ca ressemble un peu à enlever du papier peint au grattoir sauf que les berniques tiennent bien mieux que le papier peint:-/
  • Puis enlever au kärcher le plus de couches d’antifouling possibles jusqu’à, dans l’idéal, mettre la coque à nue. La peinture antifouling contient des biocides destinés à éviter la prolifération des organismes aquatiques à la surface de la coque (berniques, algues, moules, …). Comme on fait, en principe, un antifouling chaque année les couches se superposent, ça n’est pas un problème en soit, mais tous les 4 à 6 ans il est bon de remettre la coque à nue de manière à ce que le nouvel antifouling y adhère mieux et soit plus efficace.

L’empathie naturelle du lecteur lui fera comprendre tout ce que ces opérations peuvent avoir d’ingrat et de rébarbatif. Voilà une belle vingtaine d’année que je n’avais pas fait, seul de surcroît, de carénage et je dois avouer qu’en plein boulot j’imaginais quels pourraient être les motifs (plus ou moins valables) pour lesquels je pourrais punir mes équipiers pour leur imposer de se taper le prochain carénage à ma place ! Une journée complète de travail intensif n’y a pas suffit, la suite à demain : J’ai terminé avec des éclats de peintures partout sur le corps (Partout ! Y compris le nez, les oreilles et les commissures des yeux …), cf photo.

Donc demain je remets le couvert avant de poursuivre par le colmatage de la coque au gelcoat et le traitement anti-corrosion de la quille qui seront l’objet d’un prochain billet.

Sur ces entre-faits je vais prendre trois douches … Salut les terriens.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Clan Bizailes

CoC finest

The City of Blinding Lights

"Neon heart day-glow eyes, A city lit by fireflies"

%d blogueurs aiment cette page :