Archive | août 2012

Je n’aime pas moins l’homme, mais la Nature plus…

Ile de Houat, Morbihan, France

There is a pleasure in the pathless woods;
There is a rapture on the lonely shore;
There is society, where none intrudes;
By the deep sea, and music in its roar:
I love not man the less, but Nature more…
[Lord Byron]

Il y a un plaisir dans les forêts inexplorées;
Il y a un extase sur le rivage solitaire;
Il y a une société, où aucun ne s’immisce;
En haute mer, et de la musique dans ses rugissements:
Je n’aime pas moins l’homme, mais la Nature plus…

Avant d’aller gratter la coque

image

30m2 de coque à gratter c’est 30m2 d’antifouling à enlever. Soit racler avec une petite lame, comme un cutter, 30m2 d’un produit ultra toxique dont même le contact avec la peau est dangereux, presque comme de l’amiante.
Tu comprends mieux ma tête de porte bonheur ?

Été 2012 : la rétro des premières fois …

Levé de soleil au large de Port-la-Nouvelle

Un été de premières fois résumé en images. Montez à bord et profitez de ces beaux instants capturés pour la postérité. Ensuite il sera temps de poursuivre, à la grâce de Mère Nature, le voyage qui nous mènera en Atlantique pour passer l’hiver.

Première rencontre avec Wanda.

On m’avait dit qu’il fallait avoir le coup de foudre pour choisir son premier bateau, toujours un peu trop cartésien je n’y croyais pas trop … Et puis je suis monté à bord de ce First 35 de 32 ans qui ne demandait pas mieux que s’offrir une cure de jouvence et m’accompagner dans la folle aventure que retrace ce blog.

Pourtant Wanda n’a rien d’un yacht et l’on peut même dire que l’apparence n’est pas sa qualité première : Son teint jaunis par le sel et les ans, les accrocs et fêlures de la coque et du pont, les multiples bouts pendouillant ça et là, les réparations de fortune faites au ruban adhésif lui donnaient un aspect de vaisseau fantôme. Mais c’est sur l’eau et sous voile que les qualités marines de ce sloop m’ont séduite. La conception de Wanda date d’une époque révolue où les architectes navals concevaient la carène d’abord en fonction des contraintes marines et hydrodynamiques, et seulement ensuite se souciaient d’y faire tenir les équipements et couchage. Le résultat : Un voilier marin et performant, un bon compagnon de voyage …

Lire la Suite…

Tabarly : vie et destin d’un marin d’exception

L’histoire d’un homme simple et de de sa vie dédiée à la voile, aux voiliers et à la mer. Si Eric Tabarly se refusait d’être un homme à messages, il demeure pour toujours un exemple et une légende.
Le film de Pierre Marcel évoque le parcours hors norme du marin et son extrême sensibilité. La narration est d’Éric Tabarly lui même. Les images sont à coupé le souffle, à la hauteur de ce destin d’exception.

S’appuyant sur une documentation unique d’archives radiophoniques et audiovisuelles, françaises et étrangères, professionnelles et amateurs, inédites pour la plupart, ce film-documentaire nous fait revivre les courses au large, les arrivées discrètes ou triomphales, en solitaire ou en équipage, au long des 35 années de suprématie des Pen Duick sur toutes les mers du monde.
Lire la Suite…

Grutage et déplacement de Wanda

Grutage et déplacement d’un voilier de 11m avant sa mise au sec pour maintenance.

Grutage et calage de Wanda

Grutage et calage d’un voilier de 11m lors de sa mise au sec pour maintenance.

The City of Blinding Lights

"Neon heart day-glow eyes, A city lit by fireflies"

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.